Le Télégramme – Fait du jour – Une volonté de nettoyer la toile

4 juillet 2009
*
Le Strass, Syndicat du travail sexuel, est né en mars dernier. Ce nouveau syndicat, qui regroupe téléopérateurs roses, stripteaseuses, acteurs pornos et prostituées, entend obtenir pour ces derniers une réelle reconnaissance sociale (Sécu, retraite etc). Mais aussi des pistes de reprofessionnalisation pour ceux et celles qui désirent mettre un terme à leur activité.
Des filles fichées par la police
Selon ce syndicat, en Midi-Pyrénées, la police aurait commencé à ficher les filles travaillant via internet. En se faisant passer pour des clients. «Les sites sont dans le collimateur de la Justice, souligne Isabelle Schweiger, porte-parole du mouvement. En 2003, la loi de sécurité intérieure a porté un sacré coup à la profession en nettoyant les trottoirs. À présent, elle s’attaque au net sous couvert d’un très vieux texte qui interdit d’émettre ou de répondre à des annonces vénales.»
Des personnes isolées
Pour le Strass, la situation est préoccupante. «La prostitution n’est pas interdite en France. Mais on fait tout pour qu’elle le soit. Sur ce sujet, les politiques sont considérablement en retard sur l’opinion.» L’activité d’escort-gril serait-elle menacée? «En tout cas, il sera bien difficile à ces femmes et ces hommes de se faire entendre sans réelle volonté de se fédérer, poursuit Isabelle Schweiger. Par définition, ces personnes sont extrêmement isolées.» Seuls quelques forums leur permettent de rentrer en contact, d’échanger sur les clients à éviter. Mais rien de réellement constructif..
* D.D
Le Télégramme – Fait du jour – Une volonté de nettoyer la toile.

Partager maintenant

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on pinterest
Share on email

Comments are closed.