Coronavirus – Conseils et infos pour les travailleurSEs du sexe 

Cette page sera mise à jour périodiquement en fonction des informations de terrain et des nouvelles recommandations émises par les autorités sanitaires, nos partenaires en santé communautaire ainsi que les directives au sein des autres organisations de travailleurSEs du sexe (NSWP, SWOP, ICRSE…)  

Cagnotte du Strass pour le soutien des TDS précaires face au COVID

 

Nous recommandons d’arrêter de travailler et d’éviter tout contact physique

En particulier si vous êtes :

  • – enceinte ;
  • – atteintE de maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…) ;
  • – atteintE d’insuffisances respiratoires chroniques ;
  • – atteinte de mucoviscidose ;
  • – atteintE d’insuffisances cardiaques (toutes causes) ;
  • – atteintE de maladies des coronaires, avec antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
  • – hypertension artérielle ;
  • – atteintE d’insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • – atteintE de Diabète de type 1 insulinodépendant et de diabète de type 2 ;
  • – avec une immunodépression : pathologies cancéreuses et hématologiques, ou ayant subi une transplantation d’organe et de cellules souches hématopoïétiques, personnes atteintes de maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur, personnes infectées par le VIH ;
  • – atteintE de maladie hépatique chronique avec cirrhose ;
  • – présentant une obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 ;
  • – âgéE de plus de 50 ans

Si vous êtes déclaréE et bénéficiez du statut d’auto-entrepreneur

Il vous est possible de demander une aide financière exceptionnelle à l’Action Sanitaire et Sociale de la Sécurité sociale pour les indépendants (ASS) au moyen du formulaire « demande d’intervention du fonds d’action sociale ».

Vous pouvez être eligible au Fonds de Solidarité pour une aide mensuelle allant jusqu’à 1500 €, en compensation de votre perte de chiffre d’affaire par rapport au même mois ou trimestre de l’année précédente. Cette demande pourra être faite directement sur votre espace personnel sur le site des impôts. Tous les détails dans le dossier de presse officiel du gouvernement (PDF) Si vous n’êtes pas auto-entrepreneur et n’avez aucune source de revenus en dehors du travail sexuel, vous pouvez demander une aide d’urgence via ce formulaire.

S’il vous est impossible de cesser de travailler

Voyez s’il vous est possible d’exercer des formes de travail sexuel en ligne sur Internet, sans contact direct avec les clients (webcam, vente de nudes et vidéos, online chat et téléphone, domination virtuelle).

Nous préférons toutefois avertir que ces métiers peuvent être exposants (outing, vol de vidéos, pornodivulgation, cyberharcèlement). En cas de cyberviolences, à tout moment vous pouvez contacter notre service juridique : service-juridique@strass-syndicat.org

Le confinement reste la recommandation majeure, mais nous ne pouvons nier qu’à cause du capitalisme, de l’absence de droits et de protection sociale, de la putophobie d’État, etc., certainEs d’entre-nous choisiront tout de même d’exercer pour assurer leur survie.

Si vous n’avez pas d’autre choix que de travailler, prenez les mêmes précautions que les travailleurSEs du domaine de la santé et réduisez les risques au maximum.

  • – Si vous avez + de 50 ans ou une condition médicale telle que mentionnée ci-dessus, cessez immédiatement de voir des clients.
  • – Évitez tout contact de la salive, pas de baisers, évitez les positions sexuelles en face à face, les contacts avec la bouche et le visage. Les sécrétions génitales sont en revanche non contaminantes, mais attention car les organes sexuels touchés par la main peuvent être porteurs de virus. L’usage de gants (comme pour le fist-fucking) est donc plus safe.
  • – Sélectionnez et réduisez le nombre de clients, refusez ceux qui ont des symptômes grippaux ou de toute infection virale.
  • – Évitez les clients qui peuvent eux-mêmes être à risque – vous pouvez être asymptomatique tout en transmettant le virus surtout si vous êtes jeune (durant au moins 14 jours) ! Considérez les diriger vers d’autres services si vous les offrez (photos, sessions Skype, etc.)
  • – Exigez des clients qu’ils se lavent les mains avec vous après l’échange d’argent.
  • – Continuez les mesures d’hygiène et de protection habituelles : préservatifs, digue dentaire, surveillance des symptômes, lavez-vous et faites prendre des douches aux clients, nettoyez les surfaces, changer les draps, etc.
  • – Si vous travaillez en extérieur, et n’avez pas accès à un point d’eau pour vous laver, utilisez des lingettes désinfectantes. Attention car vous risquez aussi une amende de la part de la police qui en général ne se montre pas compréhensive de nos difficultés.
  • – Nettoyez votre téléphone mobile et tous les objets que vous touchez régulièrement.
  • – Arrêtez de fumer si vous pouvez. Fumer du tabac ou autre prise de substance est déconseillé pour ne pas fragiliser votre réponse immunitaire et vos voies respiratoires. Si vous aviez besoin d’une excuse pour arrêter, c’est la bonne occasion.
  • – Évitez d’utiliser des anti-inflammatoires (ibuprofen/advil, ketoprofen, nuprofen, cortisone et ses dérivés…) notamment si vous avez des symptômes grippaux. Les anti-inflammatoires sont suspectés d’aggraver la gravité de l’infection au Covid-19. Privilégiez le paracétamol

Pour assurer votre santé en cas de prise de risque ou avoir accès à du matériel de réduction des risques

En cas de prise de risque, vous pouvez avoir accès au Traitement Post-Exposition au VIH (TPE) aux urgences ou dans les CEGIDD.

Néanmoins, de nombreux CEGIDD ont réduit ou cessé temporairement leur activité car le personnel soignant et les laboratoires des hôpitaux sont réquisitionnés. Tentez de les appeler avant de vous déplacer pour vous assurer qu’ils peuvent vous recevoir ou savoir s’ils peuvent vous orienter vers des ressources locales plus appropriées. Voici une carte régulièrement mise à jour des CeGIDD ouverts.

La plupart des associations de lutte contre le VIH maintiennent leurs activités de conseil par téléphone et, dans certaines conditions, des permanences physiques où il est possible de réaliser des dépistages rapides du VIH (TROD) ou de récupérer des préservatifs et autre matériel de réduction des risques. Dans tous les cas, iels pourront vous réorienter vers les structures maintenues. Vous pouvez notamment joindre votre antenne locale de AIDES ou Sida Info Service au 0 800 840 800.

Pour les personnes prenant la PrEP, le TPE ou les personnes vivant avec le VIH, Actions Traitements propose une ligne d’écoute et d’information sur les traitements gérée par des bénévoles patients experts du lundi au vendredi 15h-18h au 01 43 67 00 00

Pour la contraception d’urgence et les IVG, sachez que de nombreuses antennes du mouvement du planning familial maintiennent une permanence téléphonique. Un  numéro vert national a aussi été mis en place : 0 800 08 11 (appel gratuit). Adresses des médecins et cliniques pratiquant généralement les IVG

Pour les dépistages IST de routine, il vaut mieux contacter votre médecin traitant ou un autre médecin pour le moment.

Pour les personnes vivant avec le VIH

Les données ne sont pas encore suffisantes pour prouver un sur-risque pour les personnes vivant avec le VIH, mais dans le doute, nous recommandons une plus grande protection, en particulier pour les personnes dont la charge virale n’est pas indétectable, et dont le taux de CD4 est plus faible que la moyenne puisque leur système immunitaire est potentiellement plus fragile. Des brèves notamment ont été publiés à ce sujet par AIDES, VIH.org et TransversalMag et Seronet.

Le renouvellement des traitements ARV est actuellement possible même sans nouvelle prescription médicale.

Soutien psychologique

Un groupe de praticiens queers, conscientisés aux problèmatiques des travailleur·se·s du sexe propose une permanence de soutien. Les services proposés sont : art-thérapie, psychopraticien·ne·s. Vous pouvez leur écrire à permanenceconfinementqueer@gmail.com avec vos besoins et disponibilités. Les rendez-vous peuvent se faire par téléphone, Skype, Whatsapp ou Zoom selon les praticien·ne·s.

Violences conjugales

Les périodes de confinement sont plus propices au risque d’être exposées à des violences conjugales. N’hésitez pas à contacter des associations pour vous aider à trouver un endroit sécurisé. Vous pouvez signaler les violences sur cette plateforme et contacter le 17 en cas d’urgence. Le Planning Familial n’a pas un positionnement anti-sexe, vous pouvez vous rapprocher de celui le plus proche de chez vous.

Contacts avec les associations

Si les locaux des associations de travailleurSEs du sexe, dont ceux des associations de santé communautaire, sont fermés, les activités de ces associations continuent pour la plupart. Vous pouvez les/nous contacter par téléphone ou autres moyens de communication en ligne.

Paris et Île de France

Aide alimentaire et nourriture

Centres de santé

  • Les centres de santé de la ville de Paris sont ouverts à tous, avec ou sans carte vitale. 8h30 à 19h, sans rendez vous. Liste au jour le jour des infrastructures de santé de la ville de Paris.
    • Paris 3, Centre Yvonne Pouzin, 4, rue au Maire – Tél. : 01.48.87.49.87
    • Paris 5, Centre de santé Épée de Bois, 3 rue de l’Épée de Bois – Tél. : 01.45.35.85.83
    • Paris 13, Centre de santé Edison, 44 rue Charles-Moureu – Tél. : 01.44.97.87.10
    • Paris 14, Centre de santé Tisserand, 92, rue de Gergovie – Tél. : 01.45.39.49.29
    • Paris 18, Centre de santé Marcadet, 22, rue Marcadet – Tél. : 01.46.06.78.24
  • – Liste (évolutive) des CeGIDD et centres de santé sexuelle parisiens et de leurs activités en ce moment

Associations de santé sexuelle et de lutte contre le VIH et les hépatites

  • AIDES propose des permanences téléphoniques :
    • Prises de risques VIH/IST, orientation TPE et dépistages VIH/IST, prévention & santé sexuelle : lundi au vendredi de 10h30 à 17h30 au 06 34 03 16 75
    • Impressions dérogations de déplacements, Accès aux traitements, mesures de confinements, difficultés face à l’isolement, suivis administratifs, surtout pour les personnes vivant avec le VIH : lundi à vendredi de 10h30 à 17h30 au 06 77 04 42 25
    • Distributions de matériel de RDR, préservatifs, Auto-tests : lundi, mercredi et vendredi de 10h à 12h au 36 rue Dussoubs, 75002. Téléphone : 06 85 03 56 32  pas besoin d’appeler avant
    • Ligne Whatsapp urgence Chemsex à tout moment – 07 62 93 22 29 Whatsapp
  • Act Up Paris : Permanence droits sociaux pour les personnes vivant avec le VIH au 06 31 34 54 23 / permanence@actupparis.org
  • Arcat : Permanence téléphonique pour personnes vivant avec le VIH du lundi au vendredi 10h-13h et 14h-17h au 01 44 93 29 29
  • El Pasaje Latino : maintien des activités de soutien des personnes hispanophones accompagnées et notamment des TDS. 11 Passage Saint Michel 75017 Paris
  • Actions Traitements : Pour les personnes viviant avec le VIH ou une hépatite, accompagnement individuel (ETP), avec possibilité de participer à des groupes d’échanges collectifs à distance, ou à des sessions de méditation en pleine conscience, ainsi qu’à un suivi par une psychologue spécialisée en sexologie / traumatologie (pour du suivi ponctuel) – 06 51 62 16 20
  • Lotus Bus (Médecins du monde) : Permanence téléphonique au 06.98.33.69.10 & 07.63.23.65.44 en chinois et en français. Possibilité de les contacter par Wechat.

Lille

Marseille

  • – Autres Regards tient une permanence téléphonique tous les jours de 10h à 18h au 0661530624
  • – Pour bénéficier d’un repas solidaire auprès du restaurant Maavar, vous pouvez réserver au : 0661530344
  • – Le CeGIDD Saint Adrien, 10 rue Saint Adrien est ouvert pour les publics les plus vulnérables
  • – Le Planning Familial, 106 bd National est ouvert du lundi au vendredi de 14h à 17h et le standard est ouvert de 9h à 13h et de 14h à 17h au 0491910939

Toulouse

  • – Grisélidis tient une permanence téléphonique tous les jours de 10h à 18h au 0688135266
  • – Groupe Facebook : Plate-forme solidaire TBPGIQ contre le coronavirus (Toulouse)  – organise le soutien pendant le confinement pour les Trans, Bi, Pédés, Gouines, Intersexes et Queers, usagers-es de drogues & TDS.

Lyon

Nantes

  • – Paloma a fermé ses accueils et annulé ses tournées pour le moment. Pour les travailleurSEs concernéEs par ces actions, contactez les lignes d’urgence. 06 31 63 98 40 (Clemence) & 0663525663 / 0785140036 (Teo).
  • – Si vous êtes allophones, notamment si vous parlez anglais, espagnol ou roumain, appelez Paloma. 09 54 40 97 43 ou les numéros ci-dessus.
  • – Pour le CEGIDD, notamment pour TPE/contraception d’urgence, il est possible de s’y rendre en journée de 9h-12h et de 14h-17h. Il faut toutefois les appeler avant pour prendre rdv ou du moins les prévenir qu’on arrive pour une urgence. Les accompagnantEs ne peuvent pas entrer dans l’immeuble. 02 40 08 31 19, Bâtiment Le Tourville (CHU de Nantes), 3ème étage, 5 rue du Professeur Yves Boquien.
  • – Si urgence pour grossesses non désirées/IVG, le centre Simone Veil fonctionne comme d’habitude, mais les accompagnantE ny sont pas admisE. Il faut prendre rendez-vous. 02 40 08 49 69, 38 boulevard Jean-Monnet RDC, 1er escalier à gauche.
  • – Si vous n’avez pas de couverture maladie et devez voir un médecin, le centre de consultation Jean-Guillon de la PASS fonctionne comme un cabinet de médecins généralistes, mais il faut appeler avant pour leur expliquer vos symptômes. 02 40 08 42 16 Bâtiment Le Tourville 1er étage 5 rue Yves-Boquien.
  • – Le Planning familial 44 a une permanence téléphonique du mardi au vendredi de 09h30 à 13h00 et de 14h00 à 17h30 : 02 40 20 41 51 Iels sont joignables également via mail : contacts@planningfamilial44.com

Grenoble & Isère

Partager maintenant

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on pinterest
Share on email

One Response

Commenter

You must be logged in to post a comment