TOULOUSE : Pour un 1er Mai anticapitaliste, internationaliste, antifasciste !

Partout sur la planète, la crise du capitalisme se traduit par une offensive sans précédent du patronat et des gouvernements de gauche com- me de droite.

L’austérité impose en Europe des reculs histo- riques des droits sociaux, menace l’emploi de millions de travailleurs et travailleuses, plonge dans la précarité et la misère une large partie de la population.

En France, bientôt deux ans après le « change- ment » promis, la situation s’aggrave tou- jours. L’ANI, le Pacte de Responsabilité sont d’autant de cadeaux au patronat. Cela démon- tre bien la continuité politique entre la droite et la « gauche » du gouvernement PS : toutes deux servent les intérêts des capitalistes.

Ce même gouvernement qui stigmatise les Rroms, qui expulse au même « rythme » que la droite des milliers de sans-papiers, recule sur le droit de votes des étrangerEs etc. fait le lit des différents courants réactionnaires et fas- cistes. En période de crise, , la bourgeoisie uti- lise la division pour faire passer ses attaques. Les groupuscules fascistes, aussi violents soi- ent-ils, n’en sont que le bras armée servant à accentuer la division au sein de notre camp so- cial.

Vingt ans après l’implication de l’État français dans le génocide rwandais, de la guerre au Mali à celle en Centrafrique, jusqu’aux menaces contre la Syrie, l’agressivité de l’impérialisme redouble. Sans oublier bien sûr le soutien indé- fectible du gouvernement à l’État israélien (qui

continue la colonisation de la Palestine) ou en- core au gouvernement turc qui réprime dans le sang la résistance légitime du peuple kurde. L’État français prétend défendre la démocra- tie dans le monde mais, en réalité il renforce la présence de son armée, défend ses contrats et partenariats juteux et sa main mise sur les matières premières (notamment l’uranium pour son industrie nucléaire).

PRENONS NOS AFFAIRES EN MAIN !

La pseudo « moralisation » de la vie politique à la sauce Hollande relève de la pure escroque- rie. Ce système et les institutions qui le ser- vent défend les intérêts des plus riches et leur « morale » n’y changera rien. Pas plus qu’une éventuelle « 6ème République » n’éliminera la misère et l’exploitation si elle ne s’attaque pas à la propriété des moyens de production.

La seule perspective pour en finir avec le capi- talisme c’est nous : le pouvoir de celles et ceux qui produisent les richesses, pour organiser la société non plus pour le profit d’une poignée de profiteurs et profiteuses, mais pour répondre aux besoins sociaux de la grande majorité.

Le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs et travailleuses et de solidarité doit être l’occasion de construire nos outils de lu- tte contre ce système. A l’heure où les « solu- tions » xénophobes, nationalistes et souverain- istes semblent vouloir s’imposer, nous devons opposer la lutte solidaire et internationale des travailleurs et travailleuses.

REJOINS LE CORTEGE REVOLUTIONNAIRE  – 10H30 METRO ESQUIROL 

A L’APPEL DE : CNT, COUP POUR COUP 31, OCML-VP, STRASS, UAT. 

1er_mai_tlse

Partager maintenant

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on pinterest
Share on email

Comments are closed.