Arrêt des dons et de la distribution de la cagnotte du Strass

Parallèlement au déconfinement national, le Strass souhaite informer ses membres et sympathisants que sa cagnotte d’urgence est désormais clôturée à 66 704,01 €. Nous souhaitons remercier nos donateurICEs et cessons désormais la réception des dons de solidarité.

Pendant plusieurs semaines, nos bénévoles ont assuré pendant de longues heures le traitement des données permettant la redistribution des fonds récoltés via notre cagnotte. Iels ont ainsi permis la distribution d’une aide d’urgence pour les besoins de première nécessité aux travailleurSEs du sexe présentEs sur le territoire national. Tous les fonds récoltés ont été assignés, par conséquent la distribution touche à sa fin. Tel qu’annoncé dans notre communication du 4 juin, le Strass a également alloué 2 000 € de son budget propre à la cagnotte. Cette somme a été doublée (4 000 €) et a notamment permis de couvrir les frais de cagnotte de 2,9% auprès du prestataire Leetchi (1 935 €).

40,000 € ont été distribués directement à des TDS nous sollicitant. Une partie des dons a également été acheminée à des associations communautaires et partenaires : Médecins du Monde, Acceptess-T, Cabiria, Griselidis, Autres Regards et le Bus des femmes. Nous les remercions chaleureusement et souhaitons souligner leur travail colossal auprès de nos collègues sur le terrain.

Merci également à toutes les personnes qui ont contribué à la cagnotte Leetchi. Chaque euro a pu faire une différence, il n’y a pas de petit don.

Enfin, merci aux TDS bénéficiaires pour leur patience et leur compréhension.

Depuis le début du confinement, nous avons systématiquement exercé tous les moyens de pression pour que le gouvernement mette en place un fonds d’urgence pour aider les TDS à traverser cette crise, notamment pour prévenir la perte de logements, régulariser les loyers en retard et subvenir aux besoins de première nécessité. Ce fonds aurait permis de minimiser le retour au travail des TDS les plus précaires, réduisant ainsi l’exposition au COVID-19, mais rien n’y fait.

Nous adressons un grand merci aux députéEs ayant pris position en faveur de ce fonds en adressant des demandes aux différents ministères ou en soutenant des amendements au projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2020. Il nous semblait juste et évident que des fonds alloués publiquement au soutien des personnes en difficulté dans le cadre de la loi de 2016 puissent être utilisés à des fins humanitaires dans cette situation d’urgence, d’autant plus dans un contexte de sous-utilisation chronique de ces fonds et de critique de sa mise en oeuvre par de nombreuses associations tous points de vue confondus. Nous regrettons et dénonçons la nature idéologique du rejet de cette mesure dans un contexte de crise sanitaire et humanitaire. Ce sont nos demandes, mais aussi celles de nombreuxSES députéEs qui sont restées lettre morte.

Nous remercions également les associations qui ont porté cette demande comme Médecins du Monde, Sidaction, Aides, Le Planning Familial, Arcat, Acceptess-T, Grisélidis, Paloma, Le Bus des Femmes, les Roses d’Acier, Amnesty International France, Cabiria, Autres Regards, Fédération Parapluie Rouge.

Nous attendons toujours une réponse cohérente de la part du Président de la République, du Premier Ministre, de la Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, du Ministre des solidarités et de la santé et du Ministre chargé de la ville et du logement.

Partager maintenant

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on pinterest
Share on email

Commenter

You must be logged in to post a comment