Contre l'état d'urgence permanent, contre la guerre et contre le racisme !

Capture d’écran 2016-01-27 à 12.11.26Le 30 janvier prochain un appel national a été lancé pour sortir dans la rue afin de s’opposer à l’État d’urgence et à la déchéance de nationalité. Le STRASS appelle à rejoindre ces manifestations pour dénoncer les politiques sécuritaires et racistes de l’État français.

L’État d’urgence, pour les travailleurSEs du sexe comme pour les populations les plus précaires de la société, c’est tous les jours, et depuis bien avant son officialisation et sa généralisation par le gouvernement Valls-Hollande. Depuis 2003 au moins, les travailleurSEs du sexe sont assignéEs à résidence par la loi sur le racolage et les nombreux arrêtés municipaux qui leur interdisent l’accès à l’espace public. Les travailleurSEs sans papier arrêtées, accuséEs de nuire à la sécurité publique, sont régulièrement expulsées. Par crainte de provoquer un appel d’air, la régularisation des victimes d’exploitation est effectuée au compte-goutte, au nom d’arguments humanistes reprenant les thèses de l’extrême droite. L’arbitraire et l’impunité policière sont également quotidiennes pour les travailleurSEs du sexe comme pour les habitants des quartiers populaires, les roms, les migrantEs. Ces pratiques répressives s’élargissent aujourd’hui, avec la prolongation et la généralisation de cet État d’urgence, qui vise à présent tous les mouvements politiques et sociaux en lutte contre ce climat sécuritaire.

C’est pourquoi en ce 30 janvier, nous nous inscrivons dans la lutte contre l’État d’urgence permanent en appelant à la solidarité avec les populations les plus précaires et en dénonçant les politiques guerrières et sécuritaires qui se multiplient, renforçant un climat raciste et entravant les mouvements de luttes !

Partager maintenant

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on pinterest
Share on email

Comments are closed.