Strass Syndicat du travail sexuel - TravailleurSES du sexe en lutte !

intervention des Roses d’Acier devant la Commission Spéciale du Sénat

Le 11 mars dernier, les Roses d’Acier étaient auditionnées par la Commission spéciale du Sénat chargée d’examiner la proposition de loi de « lutte contre le système prostitutionnel ».

Voici le texte qu’elles avaient rédigé à cette occasion (signé par 250 de leurs collègues)

(version chinoise en-dessous)

« Tout d’abord, nous voulons citer Nelson Mandela : « Ce qui est fait pour nous, que d’autres ont décidé sans nous, est en réalité contre nous »

1) Nous ne sommes pas des victimes de proxénétisme. Nous nous servons de nos mains et de nos pieds, de notre propre force de travail, pour subvenir à nos besoins. Nous ne faisons rien d’illégal.

2) La pénalisation de nos clients aura un impact très important sur nous, et nous enlèvera notre moyen de survie. Les bons clients ne viendront plus, et les mauvais clients seront plus nombreux. Pour continuer de gagner notre vie notre seul alternative sera de nous cacher. Dans ce cas nous serions d’autant plus exposées à l’exploitation et la manipulation par des criminels pour qui cette loi aura un effet d’aubaine. Votre intention est de nous sauver, mais en fin de compte, vous nous enfoncez encore plus dans une impasse.

3) Par ailleurs, pourquoi d’autres personnes doivent réfléchir à notre place ? D’autant plus que ceux qui réfléchissent pour nous, ne prennent pas en compte notre point de vue, ne connaissent rien à la réalité de nos vies. La réalité n’est pas aussi simple que beaucoup voudraient le croire, sur quelles bases d’autres se permettent de nous enlever nos libertés ? Avec qui nous faisons l’amour, à qui nous faisons appel pour nous aider, c’est notre droit et c’est notre liberté. Dans la société d’aujourd’hui nous réclamons notre droit de disposer et de contrôler nos propres corps. Qu’est-ce qui vous donne le droit de décider de nos destins ?

4) Tout le temps et l’énergie dépensés pour décider avec qui nous avons le droit de coucher, serait mieux employé à lutter plus sévèrement et avec plus d’efficacité contre les violences qui visent les travailleuses du sexe et assurer notre sécurité.

5) Si l’Etat souhaite sincèrement nous aider, alors nous avons besoin de la bienveillance et l’aide de l’Etat. Ce que nous demandons c’est un environnement et des conditions de travail sûrs et sécurisants.

6) Si toutes les travailleuses du sexe chinoises doivent cesser de travailler, quel garanties l’Etat nous donne-t-il pour notre survie et notre avenir ? »

铿锵玫瑰妇联协会发言/ Les Roses d’Acier

311日铿锵玫瑰协会去法国参议院反应我们对惩罚客人政策的看法 / Prise de parole au sénat le 11 mars 2015

在这里我们引用曼徳拉的一句名言:『所有为我们做了事情的,缺少了我们的参加,都是针对我们。』

1)我们不是被组织的。我们有手有脚,靠我们自己,不做违法的事情。

2)如果惩罚客人对我们产生了很大的影响,断了我们的生活出路,好的客人不来了,坏人更多了,为了生活只能更隐蔽地赚钱,只会有更多的人被操纵,给坏人有机可乘,你们的出发点是拯救我们,其实把我们推入了更深的深渊。

3)再说,为什么要别人为我们考虑,而且不是真正的站在我们的立场为我们着想,更歪曲了我们的真实生活。我们的生活并不象有些人想象中的那么浅薄,凭什么要干预我们生活自由。与谁做爱、接受谁的帮助是我们的权力和自由,在当今社会我们有决定自身的权力,为什么要要你们来决定我们的命运,我们有权决定我们自己身体的自由。

4)预期有时间讨论我们和谁做爱,不如把这份精力放在更严格、更有力度地惩罚对性工作者的暴力,维护社会治安。

5)如果政府真心要关心我们,我们需要得到政府的关心和帮助,我们要求给我们提供一个安全稳定的工作和生活环璄。

6)如果我们中国性工作者都停止工作,能给我们什么样的承诺和今后的生活保障 ?

Pour nous contacter

STRASS, Syndicat du Travail Sexuel
c/o Act Up-Paris
8 rue des Dunes
75019 PARIS

contact@strass-syndicat.org

Permanence POUR LES TRAVAILLEUR-SE-S DU SEXE tous les jeudis de 17h à 21h dans nos locaux à Paris.

La Permanence sera fermée à partir du  jeudi 3 août 2017. Elle ouvrira à nouveau ses portes le jeudi 31 août 2017 à 17H.

Nous contacter en cas de violences : violences@strass-syndicat.org

Paypal

LikeBox Facebook

TL Twitter