Quand le PCF fait taire et exclut les travailleurSEs du sexe.

Act Up-Paris et le STRASS ont cette année choisi de faire stand commun à la Fête de l’Humanité, qui se déroulait ce week-end. Les militantEs d’une section locale du PCF ayant proposé à nos deux structures de les héberger sur leur emplacement, nous avons donc monté une table à nos logos, afin d’y distribuer publications et matériel de prévention VIH et IST.
Deux heures après s’être installéEs, nos militantEs se sont vues priéEs de lever le camp sous des prétextes fallacieux. En essayant d’obtenir des précisions auprès du responsable de stand, l’affaire Zoughebi (https://www.strass-syndicat.org/tag/henriette-zoughebi/) ainsi que la teneur de nos discours ont été mises en avant comme raisons légitimant notre exclusion.
Plus tard dans la journée de samedi, nous avons découvert la tenue d’un « débat » organisé par Femmes Solidaires : “nous allons abolir la prostitution” (http://femmes-solidaires.org/spip.php?rubrique=16).
Alors que depuis des mois, les voix des travailleurSEs du sexe s’élèvent contre cette idée parce qu’abolir la prostitution, c’est abolir les putes (or nous ne voulons pas être aboliEs), ce ne sont pas les putes qui ont été conviéEs au débat, mais toujours la même élue PCF, qui avait à l’époque privilégié la diffamation au débat.
Ceci nous laisse entendre que le parti communiste cautionne cette censure de la parole des premierEs intéresséEs, agissant ainsi comme si nous étions déjà mortEs.

Pour protester contre le fait que certaines féministes soutiennent des lois répressives, nous scandons souvent : « Envoyer la police, ce n’est pas du féminisme ». De la même façon, le PCF doit entendre qu’abolir des travailleurSEs, ce n’est pas du communisme.
C’est ce que semblent d’ailleurs penser de nombreuxSES militantEs, qui nous ont exprimé leur solidarité tout au long de la fête, et que nous tenons à remercier.
Nous exigeons :
des excuses publiques du Parti Communiste Français
la tenue de réels débats sur le travail sexuel avec la participation des premierEs concernéEs
Contact Presse :
Cécile Lhuillier – Act Up Paris : 06.65.64.52.88
Morgane Merteuil – STRASS : 06.63.58.45.23

Partager maintenant

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Comments are closed.