la transphobie tue.

Hier, une de nous nous a quittéEs.

Aujourd’hui, nous sommes en colère. En colère contre un Etat putophobe et transphobe, qui, parce qu’il refuse de nous reconnaitre et de nous accepter comme nous sommes, d’écouter nos plaintes et les demandes de changements d’état civil des personnes trans, de prendre au sérieux les agressions dont sont victimes les travailleuSes du sexe dans le cadre de leur travail rend nos vies trop souvent trop difficiles à vivre.

Aujourd’hui, nous sommes tristes, et nous nous joignons à la douleur des proches de Karima, sa famille, ses amiEs des Myriades Trans, ses collègues de la fédération de Limoges, touTEs celles et ceux qui l’ont connue et la regretteront.

Cette colère et cette douleur ne manqueront pas de nous accompagner dans nos luttes : Karima a rejoint celles en la mémoire de qui nous allons continuer à nous battre, à combattre ces discriminations qui touchent particulièrement les personnes trans’ et travailleuses du sexe.

Partager maintenant

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Comments are closed.