17 décembre 2015 Journée internationale de lutte contre les violences faites aux travailleurSEs du sexe

Le 17 Décembre est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux travailleurSEs du sexe. Agressions, répression, exploitation, expulsions, viols, meurtres : si ces violences ne nous sont pas particulières, elles n’en restent pas moins favorisées par un cadre juridique qui nous pénalise spécifiquement.
CriminaliséEs par les lois contre le racolage et le proxénétisme qui favorisent notre exploitation, nous devons aussi lutter depuis plusieurs années contre le projet de loi de pénalisation des clients et faire face à une avalanche d’arrêtés municipaux anti-prostitution. Sous couvert de lutter contre l’exploitation des travailleurSEs du sexe, c’est la répression de ces dernierEs qui s’organise, avec ses conséquences en termes de précarisation, d’augmentation des violences et de dégradation de notre santé.
Notre vulnérabilité aux violences et à l’exploitation ne sera pas combattue par des mesures punitives et policières, mais par l’organisation des travailleuses du sexe en lutte, une organisation aujourd’hui entravée par notre criminalisation. Plutôt qu’un conditionnement des maigres aides sociales à l’arrêt de la prostitution, plutôt qu’un tour de passe-passe entre l’abrogation du délit de racolage et la pénalisation des clients et plutôt que des titres de séjour précaires, nous défendons l’accès aux droits pour touTEs, des régularisations qui permettent notamment l’accès à la justice pour les victimes de violences ou d’exploitation et l’abrogation immédiate du délit de racolage et des arrêtés municipaux interdisant l’espace public aux travailleurSEs du sexe.
Parce que ces politiques s’inscrivent dans une dynamique de gestion raciste, sexiste, et sécuritaire de la société, nous voulons aussi dénoncer, en ce 17 décembre, le traitement inhumain qui est réservé aux réfugiéEs par l’État français, ainsi que l’instauration par celui-ci d’un « état d’urgence » dont la fonction principale est de faire taire toute contestation sociale. Arrestations arbitraires, perquisitions, gardes à vue, interdiction de séjour : autant de choses que les travailleurSEs du sexe subissent régulièrement, autant de raison de nous inscrire aujourd’hui en solidarité avec toutes celles et ceux qui subissent ces maux!

Le 17 décembre 2015

Rassemblement à Paris 19ème place Jean Rostand à 17H

(à l’appel du STRASS et des Roses d’Acier)


Manifestation à Toulouse place Belfort à 18H

suivie d’une soirée de soutien au Blind Tiger à partir de 20H!

Affiche 17 Décembre 2015 Paris FinalAffiche 17 Décembre 2015 Toulouse Final   2

Partager maintenant

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Comments are closed.