Strass Syndicat du travail sexuel - TravailleurSES du sexe en lutte !

Pour Véro

Ce samedi 14 mars au soir, nous apprenions qu’une de nos amies et collègues, travailleuse du sexe et membre du STRASS s’était suicidée. Face à des difficultés financières et psychologiques, Véro a préféré nous quitter. Avec tristesse, nous respectons son choix. Avec amertume, nous nous demandons ce que nous aurions pu faire, ce que nous aurions dû faire pour que Véro soit encore avec nous aujourd’hui. Avec colère, nous accusons ceux et celles qui continuent d’ignorer nos demandes et qui continuent à nous pousser toujours plus dans la pauvreté et la vulnérabilité.

Nos appels sont souvent accusatoires mais notre colère est notre seule arme contre cette détresse qui nous gagne chaque jour quand nous apprenons qu’une de nos amies a été violée, qu’une autre a été expulsée, ou comme aujourd’hui qu’une d’entre nous s’est suicidée.

En Juin, le mouvement des travailleuses du sexe aura 40 ans.

40 ans de luttes depuis l’occupation de l’Eglise de St Niziers. 40 ans à nous battre pour que nous puissions enfin vivre libres de la violence, des descentes de police, du regard méprisant de celles qui veulent nous sauver contre notre gré, et des coups et insultes de ceux qui voudraient nous voir disparaitre. 40 ans de luttes et les choses s’empirent. Éloignées des centre-villes, continuellement victimes de violence, évitant du mieux que nous pouvons la police, nous sommes pourtant toujours là. Plus solidaires que jamais, plus vocales que jamais mais également plus vulnérables, plus précaires, plus isolées.

Ce 20 mars, le STRASS aura 6 ans.

6 ans de luttes, de manifestations, de soutien juridique et émotionnel à nos collègues victimes de violence, de rencontres avec nos camarades et alliés syndicalistes, féministes, LGBT et anti-raciste. 6 ans de luttes et les choses s’empirent. Depuis le début du débat sur la pénalisation des clients, les violences augmentent. Comment pouvez-vous ne pas le comprendre ? Alors que le racisme et les violences contre les immigréEs se banalisent et que les effets des mesures d’austérité fragilisent nos vies déjà précaires, vos débats toxiques sur la pénalisation des clients et l’abolition de la prostitution n’ont fait qu’accroitre notre vulnérabilité.

Véro était une de nos collègues, camarades et amies. Depuis des années, elle se battait pour mobiliser ses collègues à Bordeaux. Elle nous avait confié son sentiment d’isolement, ses difficultés mais aussi ses espoirs, sa volonté de changer les choses. Mais comme pour beaucoup de travailleuses du sexe, les choses ne se sont pas améliorées. Comme pour beaucoup d’entre nous, le débat sur la pénalisation des clients avait entrainé une diminution des clients, une chute des revenus et une plus grande précarité. Comme beaucoup d’entre nous, le combat de Véro pour le respect de nos droits, son militantisme était volontaire. Chaque journée passée à essayer d’organiser ses collègues afin de se battre contre cette loi stupide et dangereuse était une journée en moins à gagner sa vie.

Les liens entre suicide et précarité ont été démontré à maintes reprises et sont de plus en plus apparents dans notre société qui préfère protéger les riches et criminaliser les pauvres que trouver des solutions humaines et justes. En tant que travailleuses précaires, au nom de Véro et de toutes nos collègues qui, épuisées par ces luttes quotidiennes contre la pauvreté et pour leurs droits, ont choisi ou envisagé le suicide, nous demandons encore une fois, que l’on nous donne plus de choix, pas moins. Nous pénaliser nous ou nos clients ne fait que nous pousser davantage dans la précarité, la pauvreté, l’isolement et la détresse.

Aujourd’hui nous pensons à elle, a sa famille et à ses ami-es. Nous pensons à toutes les travailleuses du sexe, précaires et isolées. Soutenons-nous mutuellement. Battons-nous pour nos droits.

Continuons le combat auquel Véro croyait.

More...

DROIT A L'IVG : RDV DIMANCHE 19/01 14H PLACE HENRI LANGLOIS

métro Place d’Italie

le 19 Janvier, les réseaux anti-IVG organisent une marche « pour la vie », en réalité une marche contre le droit des femmes à disposer de leur corps.
le 19 Janvier, nous serons là pour faire entendre que NOS CORPS NOUS APPARTIENNENT.

Cette manifestation aura d’autant plus d’importance que le droit à l’avortement est en ce moment même remis en cause en Espagne et en Suisse

.

More...

UNE TERRIBLE PERTE POUR NOUS TOUteS

C’est avec une immense tristesse que nous, le STRASS et Act-up Basel, avons appris aujourd’hui la mort brutale d’Andrew Hunter, fondateur et président du NSWP (Network of Sex Work Projects) et fondateur du APNSW (Asia Pacific Network of Sex Workers).

Il possédait une très grande expertise sur tout ce qui était lié aux droits humains des travailleurSEs du sexe, mais aussi sur l’accès aux médicaments du VIH/sida et de l’hépatite C. Andrew a fait énormément pour les droits des travailleurSEs du sexe, notamment pour l’accès au traitement pour les TDS séropositifVEs en Asie du Sud-Est.

Au-delà de son activisme, Andrew était quelqu’un de profondément inspirant, qui savait conjuguer douceur et humour avec intelligence.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à son partenaire, à sa famille, à ses proches, collègues, amiEs, et à touTEs celles et ceux qui l’ont connu et apprécié.

C’est en hommage à Andrew, et à touTEs celles et ceux qui, comme lui, nous ont quittéEs, que nous continuerons à porter avec fierté la lutte pour les droits des travailleurSEs du sexe et l’accès aux médicaments et aux traitements !

Act Up-Basel, STRASS & Shiba Phurailatpam (Coordinator of the Asia Pacific Network of people living with HIV/AIDS)

 

PRESS RELEASE : ACT UP-BASEL, STRASS, SHIBA PHURAILATPAM (APN+) ON ANDREW HUNTER : A TERRIBLE LOSS FOR ALL OF US

It is with great sadness that we, the Strass and Act Up-Basel, have learned of the sudden death of Andrew Hunter on December 26th, 2013. Andrew was a founder and president of NSWP (Network of Sex Work Projects) and a founder of APNSW (Asia Pacific Network of Sex Workers).

Andrew was an expert and inspiring advocate on the human rights of sex workers, as well as on issues surrounding the access to medicines for HIV and HCV; this notably included the access to treatment for sex workers in South-East Asia.

Beyond his activism, Andrew was a deeply inspiring person, combining kindness, humour and great intelligence.

We send our heartfelt condolences to his partner, his family, his loved ones, his colleagues and friends, and to all of the many people who he touched during his life.

With Andrew and all of those who have left us in our hearts, we continue with pride in our fight for the rights of sex workers and for access to medicine and treatment!

Act Up-Basel, STRASS & Shiba Phurailatpam (Coordinator of the Asia Pacific Network of people living with HIV/AIDS)

More...

la transphobie tue.

Hier, une de nous nous a quittéEs.

Aujourd’hui, nous sommes en colère. En colère contre un Etat putophobe et transphobe, qui, parce qu’il refuse de nous reconnaitre et de nous accepter comme nous sommes, d’écouter nos plaintes et les demandes de changements d’état civil des personnes trans, de prendre au sérieux les agressions dont sont victimes les travailleuSes du sexe dans le cadre de leur travail rend nos vies trop souvent trop difficiles à vivre.

Aujourd’hui, nous sommes tristes, et nous nous joignons à la douleur des proches de Karima, sa famille, ses amiEs des Myriades Trans, ses collègues de la fédération de Limoges, touTEs celles et ceux qui l’ont connue et la regretteront.

Cette colère et cette douleur ne manqueront pas de nous accompagner dans nos luttes : Karima a rejoint celles en la mémoire de qui nous allons continuer à nous battre, à combattre ces discriminations qui touchent particulièrement les personnes trans’ et travailleuses du sexe.

More...

MANIFESTATION PARIS 2 JUIN 2011 14 h de Pigalle à République

Travailleurs/-ses sexuelLEs
Pour la reconnaissance de nos métiers, défendons nos droits. Pour notre survie, luttons en montrant que nous sommes nombreux/-ses et solidaires.

  • Contre la pénalisation du racolage,
  • contre les amendes,
  • contre nos voitures à la fourrière,
  • contre le retrait de la garde de nos enfants,
  • contre la pénalisation de nos clientEs,
  • contre l’arrestation des escortes sur Internet,
  • contre l’expulsion de nos collègues étrangerEs,
  • contre le statut d’inadaptéE sociale,
  • contre les violences,
  • contre le proxénétisme d’État et toute exploitation de nos métiers.

MANIFESTATION PARIS 2 JUIN 2011 14 h de Pigalle à République

More...

Pour nous contacter

STRASS, Syndicat du Travail Sexuel
c/o Act Up-Paris
8 rue des Dunes
75019 PARIS

contact@strass-syndicat.org

Permanence POUR LES TRAVAILLEUR-SE-S DU SEXE tous les jeudis de 17h à 21h dans nos locaux à Paris.

Nous contacter en cas de violences : violences@strass-syndicat.org

Paypal

LikeBox Facebook

TL Twitter