Strass Syndicat du travail sexuel - TravailleurSES du sexe en lutte !

Non à l’intox de la ministre des Droits des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem.

Nous apprenons dans le Journal du Dimanche que notre ministre des Droits des Femmes prépare une nouvelle lutte contre les femmes. Elle oublie au passage que les femmes ne sont pas les seules à exercer le travail sexuel. (1)

La conférence de consensus sur la prostitution qu’elle annonce ne peut pas déjà démarrer avec ses conclusions, à savoir l’abolition de la prostitution.

Quelle sera la place des putes, autres que celles des repenties sélectionnées par les mouvements abolitionnistes, dans cette conférence?

Vouloir faire disparaitre la prostitution c’est en réalité s’attaquer aux travailleursEs du sexe. Nous ne voulons pas nous faire abolir. Nous voulons des Droits.

La majorité des prostituées ne sont pas victimes de la violence des proxénètes mais de celle de la police. Travailler avec Manuel Valls et envoyer les flics, ce n’est pas du féminisme. (2)

Nous rappelons que la répression est actuellement à son paroxysme à Lyon et au Bois de Boulogne, et malgré le fait que le PS ait tous les pouvoirs au niveau local et national, leur priorité ne semble pas d’arrêter cette répression mais de l’accroitre en visant nos clients. (3)

Faut-il rappeler également que toutes les associations de santé et de lutte contre le sida se sont positionnées contre cette mesure, parmi elles le Planning Familial dont on ne peut guère douter de son féminisme. (4)

Pénaliser les clients, c’est nous pénaliser nous. Le soi-disant abolitionnisme de la ministre n’est que de la prohibition.

Le STRASS exige :

  • l’arrêt immédiat de la répression des travailleurSEs du sexe,
  • l’abrogation du délit de racolage public,
  • l’abrogation de l’arrêté interdisant le stationnement aux camionnettes dans les bois parisiens,
  • que Madame la ministre des Droits des Femmes se détermine en fonction des recommandations des personnes concernées ou qu’elle démissionne et laisse sa place à une personne réellement soucieuse des Droits des Femmes et des minorités.

(1) – http://www.femmes.gouv.fr/actualite-presse,864/breves,2353/espaces,770/droits-des-femmes,772/lutte-contre-les-violences,2347/najat-vallaud-belkacem-je-souhaite,14817.html

(2) – http://www.europe1.fr/Faits-divers/Lyon-deux-policiers-ecroues-pour-viol-1110751/

http://www.nicematin.com/article/affaire-de-viol/nice-les-policiers-acquittes-pour-le-viol-dune-prostituee-seront-rejuges.719601.html

(3) – http://www.strass-syndicat.org/2012/05/communique-de-presse-chasse-aux-putes-tous-les-pretextes-sont-bons/

http://www.strass-syndicat.org/2012/06/apres-la-mobilisation-la-repression/

(4) – Pour en savoir plus :  Dossier de presse contre la pénalisation des clientEs de la prostitution. (PDF) Co-signé par plus de 20 associations et mouvements.

Pour nous contacter

STRASS, Syndicat du Travail Sexuel
c/o Act Up-Paris
8 rue des Dunes
75019 PARIS

contact@strass-syndicat.org

 

PERMANENCE DU STRASS

Nous vous accueillons tous les lundis de 16h00 à 20h00 dans les locaux d’Acceptess-T :

39 bis Boulevard Barbès Paris 18

M° Barbès, ligne 4 –

L’étage et le code d’accès des locaux vous seront communiqués en appelant au 0142292367  ou au 0760425180

La permanence est exclusivement réservée aux TravailleurSEs Du Sexe. Elle met à votre disposition un espace de santé sexuelle et elle vous permet de venir parler de vos difficultés. C’est également un lieu de convivialité où s’invitent les discussions de toutes sortes, les colères ou les fou rire autour d’amuses gueules et de rafraichissements.

DépriméE ou bout en train, TDS de tous horizons et tout corps d’activité, vous êtes bienvenuEs… N’hésitez pas.

  • Vacance été 2018 :  la permanence physique ainsi que téléphonique est fermée à partir du lundi 30 juillet. Nous nous retrouvons dès le lundi 20 août. Pour toute demande de nature urgente ou/et prioritaire durant cette période écrire à contact@strass-syndicat.org. Nous tâcherons de vous répondre dans les plus brefs délais.

 

 

 

Nous contacter en cas de violences : violences@strass-syndicat.org

Paypal

LikeBox Facebook

TL Twitter