Strass Syndicat du travail sexuel - TravailleurSES du sexe en lutte !

la Kedge Business School ne nous baisera pas

Le STRASS ne participera pas à la « table ronde à propos du système prostitutionnel » du 7 avril 2014 organisé par l’association CLEPSYDRE de la KEDGE BUSINESS SCHOOL de Marseille.

 

Renommée « baise moi si tu peux » afin, selon les organisateurs de l’événement, d’attirer les étudiants de la KEDGE BUSINESS SCHOOL, l’annonce de la table ronde a ainsi pris les allures de l’annonce d’une confrontation proche d’un combat de boxe qui plus est inégalitaire et empreint d’irrespect envers les travailleurSEs du sexe.

 

Le titre « baise moi si tu peux » ainsi que l’affiche (voire plus bas) représentant une serrure où on peut lire « solde avant fermeture » abondent dans l’idée que les travailleurSEs du sexe ne seraient que de la viande à vendre, nous niant toute humanité et toute conscience. En tant que travailleur-euses du sexe et syndicalistes nous battant quotidiennement pour nos droits et la reconnaissance de notre capacité à agir et à parler en notre nom, nous condamnons ces propos.

 

Ainsi, si notre syndicat participe régulièrement à des débats contradictoires mais néanmoins constructifs, il est hors de question pour nous de cautionner un événement qui se base sur la promesse de la confrontation entre les participantEs pour exciter un public qui serait attiré par l’espoir de voir le sang couler :
« Autant te dire que les débats risquent d’être enflammés ! »
« Autant dire que les deux groupes se détestent royalement. Cependant, pour la première fois, ils ont accepté d’être confrontés l’un à l’autre lors d’un débat ! »
« Pour vivre cette table ronde qui s’annonce agitée… !»

 

De plus, le STRASS n’a jamais travaillé en collaboration avec le Mouvement du Nid, qui défend une position prohibitionniste à l’opposé de nos revendications syndicales de droit commun.
Cependant, de nombreuses fois, nos portes-paroles ont débattu face à des membres de cette organisation. Il est donc doublement faux d’affirmer :
« le Mouvement du Nid et le STRASS ont cessé de travailler ensemble et même de se parler à la suite d’une querelle entre les deux. »
« Cependant, pour la première fois, ils ont accepté d’être confrontés l’un à l’autre lors d’un débat !

 

Par ailleurs, justifier cette communication racoleuse et irrespectueuse par la nécessité de remplir un amphithéâtre d’étudiants a fini de nous convaincre de ne pas y participer :
« Nous avons opté pour une communication basée sur la provocation. Nous avons du mal à remplir nos amphithéâtres, nous n’avons qu’une vingtaine de personnes à chacun de nos événements. […] Ainsi, nous avons fait une description plutôt provocatrice pour attirer les étudiants, qui représentent la quasi-totalité des spectateurs. »
Nous ne sommes pas dans l’absolu contre les stratégies de provocation. En revanche, nous y sommes radicalement opposées lorsque celles-ci se font aux dépens du respect des travailleurSEs du sexe.

 

Enfin, sur 5 participants dont 3 notoirement abolitionnistes, seule notre porte-parole est travailleuse du sexe et au vue des éléments énoncés précédemment, il est fort à parier de la difficulté à faire entendre sa parole, au profit au profit d’une mise en scène spectaculaire ne tenant pas compte de sa sécurité.
Considérant cet événement comme un guet-apens, le STRASS refuse d’y participer et dénonce les positions sexistes et putophobes de l’association CLEPSYDRE de la KEDGE BUSINESS SCHOOL de Marseille.

photo couv event fb

 

 

 

 

Description de l’événement Facebook, avant modification :

« Tu vois des prostituées dans la rue mais tu ne sais pas quoi en penser ? Tu sais qu’une proposition de loi a été votée concernant les clients de prostituées mais tu ne sais pas ce que ça va changer ? Tu as suivi les débats en novembre mais tu voulais poser TES questions ?

Clepsydre est là pour faire vivre le débat une fois de plus ! Pour la toute première fois, nous recevons CINQ personnes, représentant différents courants, différentes conceptions pour que TU puisses te faire un avis sur la question.

Faut-il interdire la prostitution ? Faut-il l’autoriser tout en l’encadrant ? Faut-il copier le modèle suédois ou plutôt le modèle belge ? Peut-on inventer le modèle français ? Nous te permettrons d’avoir des réponses à toutes ces questions et aux tiennes lors de cette table ronde sur la prostitution avec comme invités :

– Gaëlle LENFANT, Vice-Présidente de la région PACA, ayant travaillé avec Najat Vallaud-Belkacem avant l’élection de François Hollande
– Jérémy KHOUANI, Etudiant en médecine, membre du Mouvement du Nid, une association souhaitant abolir la prostitution
– Jean-Régis PLOTON, Directeur d’Autres Regards, une association de santé communautaire travaillant avec et pour les personnes prostituées depuis 1995 à Marseille
– Joël MARTINE, Philosophe, auteur notamment du Viol-location, liberté sexuelle et prostitution
– Marie PRIN, Porte-parole du STRASS, le syndicat du Travail Sexuel

Autant te dire que les débats risquent d’être enflammés ! Pour te donner une idée, le Mouvement du Nid et le STRASS ont cessé de travailler ensemble et même de se parler à la suite d’une querelle entre les deux. Nous te laissons lire une page du STRASS consacrée au dénigrement du Mouvement du Nid.

http://www.strass-syndicat.org/2009/04/les-prostituees-veulent-une-europe-sans-mouvement-du-nid/

Nous pouvons par exemple y lire :

« Nous tenons donc à rappeler que le Mouvement du Nid s’arroge une parole d’expert sur la prostitution dont il n’a aucune légitimité. Les vrais experts sur la prostitution, ce sont nous les travailleurs et travailleuses du sexe.
Le Mouvement du Nid comme les autres mouvements qui veulent notre abolition sont déconnectés de nos réalités et déforment notre parole pour mieux maintenir leur pouvoir. »

Tu trouveras également une lettre ouverte destinée à la secrétaire nationale des Verts d’alors, Cécile Duflot : http://www.strass-syndicat.org/2010/03/lettre-duflot/
Autant dire que les deux groupes se détestent royalement. Cependant, pour la première fois, ils ont accepté d’être confrontés l’un à l’autre lors d’un débat !

Pour vivre cette table ronde qui s’annonce agitée, rendez-vous lundi 7 avril à 17h30 en amphi B ! »

 

Pour nous contacter

STRASS, Syndicat du Travail Sexuel
c/o Act Up-Paris
8 rue des Dunes
75019 PARIS

contact@strass-syndicat.org

Permanence POUR LES TRAVAILLEUR-SE-S DU SEXE tous les jeudis de 17h à 21h dans nos locaux à Paris.

La Permanence sera fermée à partir du  jeudi 3 août 2017. Elle ouvrira à nouveau ses portes le jeudi 31 août 2017 à 17H.

Nous contacter en cas de violences : violences@strass-syndicat.org

Paypal

LikeBox Facebook

TL Twitter